Inscription à la newsletter

Profitez des offres et des nouveautés !

Les questions marquées d'un * sont requises.

à découvrir

La nouvelle application mobile
du Salon International de l’Agriculture

Tout savoir sur Bella !

Bella 2014b

 

 

Sa fiche d’identité

  • Date de naissance : 7 mai 2006
  • Lieu de naissance : Haute-Loire 
  • Nom de sa mère : Leila 
  • Nom de son père : Notaire 
  • Ses enfants : 5 filles !
    Douce, Etna, Fushia, Gaillarde, Hella et une petite dernière Ibella

Que dire sur Bella ?

Bella, comme les congénères de sa race Tarentaise ou Tarine, a des yeux cernés de noir, comme si elle était maquillée !
Sa robe est de couleur fauve, uniforme et claire. Ses sabots, ses muqueuses et ses extrémités sont très noirs ce qui la protège bien des méfaits du soleil. Et enfin, elle a des cornes en forme de lyre dont les pointes sont également noires.
Bella a un caractère très facile, doux et curieux … il n’est pas rare qu’elle se laisse approcher par les randonneurs quand elle broute dans les alpages.
 

L’éleveur de Bella

Il s’appelle Stéphane Tourt. Il possède un troupeau d’une soixantaine de vaches, dont Bella et sa fille Douce font partie. Il habite en Savoie dans le village de Lanslebourg. L’hiver il garde Bella et ses consœurs au chaud dans son étable et l’été il les emmène dans les alpages en altitude.
Comme beaucoup d’éleveurs de Savoie, Stéphane est "double-actif", c’est-à-dire qu’il est éleveur mais aussi … moniteur de ski lorsque la saison bat son plein, tout en continuant de s’occuper de ses animaux.

Découvrir Stéphane Tourt
 

La petite histoire de Bella

Bella appartient à la race Tarentaise, que les initiés appellent aussi Tarine.
Elle organise sa vie en deux périodes dans l’année.

  • Entre octobre et avril, elle reste au chaud à l’étable dans le village de Lanslebourg. Pendant ces 6 mois, elle mange essentiellement du foin et sa traite se fait directement dans l’étable.
  • Et puis, le reste de l’année, elle vit dehors. Pour s’habituer au grand air après des mois dans l’étable, elle passe d’abord quelques semaines en montagnette, c’est-à-dire dans les prairies d’altitude moyenne. Heureusement, elle résiste très bien aux écarts de température que l’on rencontre à la montagne et est une très bonne marcheuse.
histoire-Bella

Ensuite seulement, elle monte à plus de 2 000 mètres d’altitude, jusqu’aux alpages du Col du Mont Cenis. Pendant tous ces mois de la belle saison, elle mange l’herbe des montagnes et son éleveur la trait à l’extérieur, grâce à une machine à traire mobile. Son lait est descendu deux fois par jour à la coopérative laitière pour être transformé en fromages.

A quoi sont utilisées les Tarentaises ?