Le Salon International de l'Agriculture 2016 met en avant l'innovation

Retrouvez les dernières innovations digitales et connectées du secteur agricole

Le Salon International de l'Agriculture met en avant la tradition, mais n'oublie pas de montrer que l’agriculture est un secteur de pointe en matière d’innovations.

Nouveautés 2016 à ne pas manquer qui montre que le numérique booste le secteur agricole:

- La présence inédite de « La Ferme Digitale » (125 mau coeur du Pavillon 4 ,stand B055) ,association réunissant actuellement 5 start-ups du monde agricole ayant toutes pour ambition d’offrir aux agriculteurs de nouvelles perspectives grâce au numérique en étant reliés à 360° avec leur environnement: parcelle, fournisseurs, matériel, clients.

A l’origine de cette initiative, 5 startups du monde agricole ont mis en commun leurs valeurs et leurs innovations :

  • le financement participatif au service des agriculteurs et entreprises alimentaires (MiiMOSA)
  • les capteurs connectés et les méthodes d’optimisation agronomique (Weenat),
  • le E-Commerce et les achats de fournitures agricoles (Agriconomie),
  • le Big Data et la gestion de l’exploitation en open source (Ekylibre)
  • la commercialisation expérientielle des fruits et légumes aux consommateurs (monPotager.com).

Cette initiative est née dans le but de proposer une expérience inédite aux agriculteurs, aux professionnels du secteur, ainsi qu'au grand public en leur faisant découvrir les innovations disponibles autour des exploitations agricoles.
Les expériences proposées permettent à tous de comprendre comment le digital intervient pour conserver une agriculture française de qualité et d’excellence. C’est aussi l’occasion pour eux de découvrir la ferme du futur.La Ferme Digitale est un projet soutenue par Google France et Crédit Agricole.

-des robots autonomes en partenariat avec IRSTEA (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture). Petite démonstration : le robot porteur-suiveur accompagne l'agriculteur dans sa récolte en portant fruits/outils. Le 2eme robot réalise, lui, des tâches de l'autre côté de la vigne, par exemple la collecte de données sur l'état des cultures grâce à des capteurs embarqués afin que l'agriculteur évite le sur/sous-dosage lors de la pulvérisation.
Découvrez les en démo sur le Pavillon 4 ou en vidéo ici

-un drone cartograhe
A l'aide d'un capteur miniature intégré dans un drone Parrot, la technologie Airinov permet de déterminer les besoins en azote des plantes. L'agriculteur passe commande via sa coopérative et reçoit une cartographie de ses parcelles en quelques heures, le drone pouvant scanner jusqu'à 3 hectares par minute. Déjà utilisée par près de 8000 clients en France depuis 4 ans, le procédé vise à se développer à l'international.
Découvrez le en démo sur le Pavillon 4

-Réalitée augmentée avec des lunettes connectées d' IntelliScout et Adventiel dédiées à l'observation de terrain. Les techniciens agricoles peuvent d'un seul coup d’œil réaliser une photographie d'un épis de maïs et en connaître le nombre de grains et avoir ainsi une indication sur le rendement. La reconnaissance vocale permet aussi de récolter des informations tout en ayant les mains libres.
Découvrez les en démo sur le Pavillon 4

-des drones qui limitent l'usage d'insecticides
Exposé par Biotop et Drones & Co, ce drone d'une envergure de 1,10 mètres remplace la main de l'homme en épandant des capsules contenant des œufs de trichogrammes, de minuscules guêpes utilisées contre la pyrale du maïs, sur les parcelles. 120 000 ha de maïs sont traitées grâce à cette technique en France.

-des lunettes connectées pour améliorer la traçabilité
Développé par Terrena , ce programme, en affichant des informations sur l'un des verres, permet de connaître l'historique de la santé des animaux tout en gardant les mains libres pour travailler. Accessibles en temps réel et partageables en réseau, ces informations favorisent ainsi la traçabilité de la production.
Découvrez les en démo sur le Pavillon 1 - Stand D 092

-un matelas bien-être pour les vaches
Équipé de capteurs numériques, ce matelas présenté sur le stand de Terrena est censé améliorer le confort et la prise en charge de ces bovidés. Il mesure leur poids et leur temps de couchage, prend leur température et les masse grâce à de petites vibrations. Une puce glissée dans la boucle d'oreille de l'animal permet de le reconnaître lorsqu'il se poste dans sa petite logette. Cette innovation signée Bioret Agri a pour but de détecter des anomalies et des maladies sans sur-stresser l'animal et en évitant un grand nombre de manipulations pour l'éleveur.
Découvrez les en démo sur le Pavillon 1 - Stand D 092

-le robot desherbant
Oz, le petit robot présenté sur le stand de Passion Céréales et développé par Naïo Technologies est un assistant autonome capable de désherber mécaniquement les rangs de culture. En automatisant cette tâche, il permet de limiter la pulvérisation de produits chimiques. Développé pour l'instant pour de petites exploitations maraîchères (inférieures à 10 hectares), il pourrait à terme s'attaquer au secteur des grandes cultures. 
Découvrez le en démo sur le Pavillon 2.2  Stand B 027

-application "Smart LAI"
L'institut du végétal Arvalis développe et teste des solutions digitales appliquées à la filière agronomique.L'application "Smart LAI" permet de relever un certain nombre de mesures via un échantillon de photos réalisées au smartphone et d'en déduire un indice de surface foliaire.

-une moissonneuse batteuse connectée
La moissonneuse-batteuse New Holland (modèle CX5080) dispose d'un équipement GPS permettant sa géolocalisation à 2 centimètres près ainsi que la réalisation de cartographies précises sur le rendement du champ. Elle collecte et échange des informations sur la récolte dans le but d'adapter au mieux les actions à mener.

La « Ferme France » est toujours belle, performante et formidablement diversifiée. D’importants défis attendent l’agriculture française : technologiques, économiques, environnementaux, sociétaux et internationaux… Que le berceau de l’économie française, le secteur agricole, progresse avec et grâce au numérique.